31 octobre 2014

VENDREDI 31 OCTOBRE 2014



Maison qui m'a été inspirée par le site LutinBazar
elle servira pour l'évaluation sur le vocabulaire d'Halloween en anglais
(je ne voulais pas leur redonner la même maison que pendant le cours et je voulais quelque chose de ludique et d'amusant pour moi aussi)

23 octobre 2014

Mon avis sur la formation dans les ESPE (Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education)

"Bienvenue au sein de l'Education Nationale !"
Sous-entendu : "Bienvenue dans la fosse aux lions !"

A l'ESPE ils nous faisaient croire qu'en classe on pouvait faire de superbes séquences bien construites de 6-7 séances autour d'une seule compétence. C'était d'ailleurs la même modalité sur laquelle nous étions évalués au concours. SAUF QU'en vrai si tu fais de telles séquences ... il te faudrait 3 ans pour boucler tout le programme d'un seul niveau.

Dans la conception d'une séance, à l'ESPE, on nous a toujours dit de faire comme si on avait la classe idéale, tout le matériel qu'on voulait et des élèves attentifs. Les formateurs nous ont d'ailleurs donné plein de belles idées de séances : avec ces classes parfaites aux effectifs réduits.
SAUF QUE quand t'es sur le terrain tu déchantes rapidement.


En effet, tu te rends vite compte qu'à l'ESPE ils idéalisent ce qu'il y a sur le terrain ...


- tu ne peux pas suivre tous les conseils qu'on t'a donné à l'ESPE parce que la plupart sont irréalisables ...

En maternelle, on nous a rabâché que si un élève ne dormait pas pendant la sieste, au bout de 10minutes il fallait le sortir de la salle et faire une activité avec lui, et ne surtout pas le laisser dans le dortoir sinon il le vivrait mal et l'attente serait terrible. Oui c'est vrai SAUF QUE ... on en fait quoi du dortoir pendant ce temps là ? Les élèves se surveillent tous seuls ? (bah oui les ATSEM prennent des pauses quand même et ne sont pas forcément là pour surveiller le reste du dortoir)


- tu ne peux pas non plus partager ta classe en deux en mettant des élèves dans une autre salle (qui est-ce qui les surveille sinon ?) ou en laissant travailler un groupe d'élèves de Grande Section en autonomie, pendant que tu travailles sur la dictée à l'adulte avec l'autre groupe d'élèves : c'est juste PAS POSSIBLE (à moins de mettre un paravent entre les deux groupes pour éviter qu'ils se regardent et ne se déconcentrent, mais il y aurait toujours le bruit des voix qui poserait souci)

- dans les VRAIES écoles, il n'y a pas de grandes salles de musique sans table et avec une multitude d'instruments de musique. Tu as juste un vieux djembé qui traîne au fond d'un placard encombré d'objets inutiles et de morceaux de gâteaux qui datent de plusieurs années.

- tu ne peux pas faire de la transdisciplinarité avec les TICE : soit il n'y a pas du tout d'ordinateur dans l'école ou alors tu as 3-4 écrans au fin fond de ta classe ou dans une autre salle, mais ils sont toujours sous Windows 98 et le temps de les faire allumer, ça te prend tout le temps prévu pour ta séance.

- tu ne peux pas passer de diaporama avec plein de vidéos et d'images à tes élèves tout simplement parce que ton école n'est pas équipée de rétro-projecteur, elle a juste un vieux téléviseur tout pourri qui marche encore avec les cassette-vidéos. Et en plus il faut se le prêter avec les collègues. "Dans ce cas il n'y a cas distribuer des images colorées aux élèves", répondraient les formateurs d'histoire/géographie ... ok sauf que quand on a un quota de 5000 photocopies noir et blanc par année scolaire, comment fait-on ? Eh oui ... les photocopies c'est pas illimité comme chez FREE.

- tu n'as pas le temps d'inventer toi-même toutes tes évaluations, tes leçons, ton matériel, tes supports, ... parce que ok tu as du temps de préparation le soir, le WE et pendant les vacances chez toi sauf que ce temps de préparation tu dois déjà le consacrer à la correction de ta tonne de copies d'élèves (évaluations, correction de toutes leurs traces écrites y compris la copie des leçons, exercices, dictées du jour, ...), à tes préparations de : cahier journal, progressions, programmations, fiches de séances, fiches de séquences (bon ok j'avoue moi j'ai laissé tomber les fiches de séances et de séquences pour le moment), au recopiage sur ordinateur des leçons trop longues à écrites pour les élèves (oui même en CM2 les élèves n'arrivent pas à copier seul correctement ne serait-ce 5 lignes), à la recherche d'exercices et d'évaluations, à la rentrée des notes sur Maestro (on m'avait prévenue que ce serait une vraie m**** ce logiciel et qu'à chaque fin de trimestre quand l'heure des livrets scolaires approcherait, on passerait nos WE à rentrer les compétences et les notes derrière notre ordinateur, eh bien maintenant je comprends pourquoi depuis que j'y ai fait un tour) ... donc NON nous n'avons pas le temps de tout inventer comme le voudraient les formateurs de l'ESPE. 

- tu n'as pas de LA CHANCE d'avoir PLEIN de vacances comme le dirait les formateurs ou même ton entourage, parce que ces vacances en question, ce que les gens ne voient pas et ne s'imaginent pas c'est qu'on les mérite (déjà d'une ^^), et qu'on ne reste pas les doigts de pieds en éventail sur le transat' (ou sur le canapé selon la saison) à longueur de journée. On reste plus des 3/4 de notre temps à préparer la prochaine période, à corriger des copies et à se ruminer les méninges pour trouver de nouvelles idées d'activités innovantes pour captiver l'attention de nos chers élèves qui ont tous des troubles de l'attention et de la concentration selon leurs parents.
Et puis nous ne faisons pas 24h de travail par semaine puisque (hormis les préparations) nous avons aussi 108h de réunions obligatoires dans l'année.

- tu n'es pas SEULEMENT un professeur des écoles quand tu t'engages dans ce métier, tu dois endosser de multiples casquettes. Ça à l'ESPE ils ne nous en parlent pas et nous n'y forment pas du tout et pourtant c'est notre quotidien ! En effet, on doit s'occuper de toute une partie administrative (avec plein de papiers à remplir très souvent ou à distribuer : projets, intervenants, sorties, autorisations, ...), on a même parfois l'impression d'être comptable (argent reçu pour la coopérative ou pour des sorties ou photos de classe, qui est ensuite à comptabiliser et à répertorier d'une façon extrêmement détaillée dans un tableau), psychologue, policier (avec les élèves), comédien (jouer le professeur c'est comme faire du théâtre avec toute une gestuelle et une mise en voix et ça s'apprend ! Au début ce n'est pas toujours facile et j'ai toujours du mal avec ça. A l'ESPE on a eu aucun cours de théâtre et ça manque réellement), berger (compter les élèves sans arrêt, rassembler les élèves : le plus compliqué c'est quand tu n'as pas de cloche ni de sifflet, je vous laisse imaginer ...), déménageur (déplacer nos meubles, les tables des élèves, ...), inventeur (puisqu'on doit fabriquer parfois nos supports pour économiser de l'argent ou même des activités), habilleur (en petite section juste après la sieste ... parfois tu dois même être relookeur quand tu te retrouves pour un seul et même élève avec : une paire de collants, une paire de chaussettes, un legging, une jupe ... c'est à toi de tout assembler correctement) 


Mais oui ... je pense quand même que c'est le plus beau métier du monde malgré tout (je dis ça peut être parce que je commence à rentrer dans le métier simplement, dans 10ans je ne sais pas si je tiendrai toujours le même discours bien sûr).

Selon moi c'est simplement la formation des professeurs des écoles et notre image trop dévalorisée par la société et par les médias qui est à remettre en question. 



JEUDI 23 OCTOBRE 2014

Hey ! C'est un peu difficile en ce moment (comme d'habitude me diriez vous) de réactualiser mon blog, mais j'essaie de le faire une fois par mois au minimum.

Il y a 6 jours c'était mon anniversaire, pour l'occasion j'ai fait un petit tour de France avec ma famille...






Bon ok ... "tour de France" dans son sens figuré bien sûr. Pour ceux qui auraient reconnu il s'agit bien de "France Miniature". J'ai trouvé ça plutôt pas mal, mais ce qui est dommage c'est qu'il y a énormément de monuments religieux qui sont représentés (c'est joli certes et ça fait partie du patrimoine français mais à la longue ça devient un peu redondant). Les jeux étaient amusants et ça change de ce qu'on a l'habitude d'avoir dans les parcs d'attraction : ici pas de file d'attente interminable, on est autonome pour lancer les attractions quand on en a envie et petits et grands y trouveront leur compte.